Vu sur le web > Fuzion app for iOS brings effortless double exposures and image blending to iPhone Portrait photos

http://bit.ly/2U8mfUL


A new photography app for iOS called Fuzion is set to be released this Thursday, January 23. It uses TrueDepth camera data from new iPhones to seamlessly create stunning images by automatically taking the silhouette from Portrait mode photos and removing the background. User’s can then easily blend the silhouette with another image and even add overlays.


Whoosh! Screen Cleaner

After opening up the sharp photo editing app to a small group of beta testers last month, Fuzion is launching this week. It allows iPhone users to create stunning images by easily blending multiple images with Portrait mode shots.

As noted by 9to5Mac’s Michael Steeber, creating photos with these effects is normally quite a time intensive process.

Fuzion takes advantage of the iPhone’s TrueDepth camera data:

The app utilizes the powerful TrueDepth & dual cameras of new iPhones (8 Plus, X and newer are supported) to automatically detect a person’s silhouette and cut them out of the background.

Image blending and more with Fuzion:

  • Capture portrait photos in the app with automatic silhouette detection
  • Choose from a variety of backgrounds by top photographers to blend with your portrait
  • Add dust overlays, light leaks and color filters to make the photos stand out even more

Fuzion is compatible with iPhone 8 Plus, X, XS, and XR and will be a free download. Fuzion will have a $3 in-app purchase to unlock all background images, overlays, and other features.

Check out the demo video below and head to Fuzion’s webpage and Instagram page to see more.


Check out 9to5Mac on YouTube for more Apple news:

via 9to5Mac https://9to5mac.com

January 21, 2019 at 08:14PM

Vu sur le web > Confidentialité : la Cnil veut clarifier les dark patterns des CGU / CGV !

http://bit.ly/2WaYVYH


Parmi ses nombreux dossiers en cours, la Cnil entend s’attaquer aux petites lignes, et plus exactement à la lisibilité des CGU et autres CGV. En effet, pour l’autorité, les firmes techs abusent de certaines techniques : « les dark patterns ».

Ces dernières consistent à présenter certains documents de telle manière que les consommateurs n’auraient qu’une envie : scroller vers le bas, appuyer sur le très gros bouton d’acceptation et de, finalement, se passer de la lecture du pavé. Ce faisant, ils ignorent le sort réservé à leurs données personnelles, mettant à mal le RGPD et les autres systèmes de protections.

Pour la Cnil, il s’agirait presque d’obscurcir le consentement des utilisateurs en utilisant des moyens détournés. Dans son dernier rapport sur le sujet, elle prévoit donc une série de mesures visant à réguler ces mauvaises pratiques. A défaut d’améliorations, le comportement des entreprises pourrait leur coûter cher, le RGPD prévoit ainsi des sanctions allant jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial en cas de violation.

Lisez-vous les CGU ?
  • Les quoi ?
  • Toujours !
  • Jamais…
  • En diagonale.
78 votes

Source 1 et 2

via Mac4Ever.com http://bit.ly/1wMqzWG

January 21, 2019 at 05:59PM

Vu sur le web > RGPD : la Cnil inflige une amende de 50 millions à Google

http://bit.ly/2AUmhIY


La Cnil vient d’annoncer une sanction financière record de 50 millions d’euros à Google. Elle lui reproche de ne pas avoir informer de manière suffisamment claire et précise ses utilisateurs quant à l’exploitation de leurs données personnelles. Au delà, elle justifie cette sanction par le manque de transparence et une information insuffisante, qui vicient donc un consentement des ressortissants européens. Même si le montant pourrait paraître dérisoire face aux milliards en jeu, la décision est d’importance. Il s’agit en effet de la première en Europe sur la base du RGPD entré le 25 mai 2018. [Source]

via Mac4Ever.com http://bit.ly/1wMqzWG

January 21, 2019 at 03:58PM

Vu sur le web > Applications mobiles : une manne de 120 Md$ pour le monde des affaires

http://bit.ly/2U3HPdd


Les dépenses mondiales en applications mobiles ont progressé de 75% en deux ans et pourraient atteindre les 120 milliards de dollars fin 2019, selon App Annie.

Téléchargements payants, achats ou abonnements intégrés dans les applications… Le marché mondial des applications mobiles atteint de nouveaux sommets.

Le rapport « The State of Mobile in 2019 » de la société d’études App Annie en témoigne.

« Il n’y a plus aucune industrie ou entreprise qui puisse se permettre aujourd’hui d’ignorer le mobile », a déclaré dans un billet de blog Lexi Sydow, market insight manager chez App Annie. « En 2019, c’est le moteur du monde des affaires ».

Voici cinq résultats clés du rapport de la société d’analyse du marché mobile :

75% de croissance en deux ans

1. En 2018, 194 milliards de téléchargements ont été effectués dans les kiosques d’applications (App Store d’Apple, Google Play et kiosques Android tiers).

Ainsi, le marché a progressé de +35% en volume par rapport à 2016 ;

2. 101 milliards de dollars ont été dépensés en 2018. Un chiffre en progression de 75% en deux ans.

Téléchargements payants, achats ou abonnements intégrés dans les applications inclus ;

3. Le temps passé sur les applications mobiles a doublé entre 2016 et 2018 pour atteindre trois heures en moyenne dans le monde (deux heures en France) ;

4. La Chine, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud font partie des marchés qui dépensent le plus en applications mobiles.

5. La France n’est pas en reste en matière d’achats (7e sous Google Play, 10e sous App Store).

Jeux, réseaux sociaux, streaming

En France toujours, les utilisateurs ont près de 100 applications en moyenne installées sur leur smartphone, mais n’en utilisent que 35 par mois.

Par ailleurs, hors applications pré-installées, la catégorie des réseaux sociaux et applications de communication a le plus d’utilisateurs d’actifs par mois. Asnsi, dans l’Hexagone, Facebook domine largement avec quatre applications dans le top 5. Le réseau social lui-même, puis Facebook Messenger, WhatsApp et Instagram dominent.

Mais, c’est la catégorie des jeux qui attire le plus gros de la dépense. Elle a représenté à elle seule 74% des dépenses des utilisateurs en France (soit 1,4 Md$) en 2018. D’autres catégories sont en forte croissance, dont celle du streaming (Netflix en tête)en tête).

Enfin, à l’échelle mondiale, App Annie prévoit que les utilisateurs dépensent 120 milliards de dollars en applications mobiles cette année. Aussi, 60% d’applications supplémentaires seraient monétisées via des publicités intégrées (in-app advertising).

via Silicon fr https://www.silicon.fr

January 21, 2019 at 02:41PM

Vu sur le web > Le fondateur de Huawei met en garde ses employés contre un avenir « pas aussi brillant qu’on ne l’imaginait »

http://bit.ly/2MoJQOl

Le fondateur de Huawei a fait passer deux messages à ses employés pour les prévenir que les prochaines années allaient être compliquées à vivre pour l’entreprise. Il va jusqu’à parler de terrain miné.

On le répète très régulièrement ces derniers temps : le groupe Huawei se trouve dans une situation bien complexe. Les États-Unis accusent l’entreprise d’être un organe d’espionnage à la botte du gouvernement chinois. Et ça ne s’arrête pas là : la firme est même carrément accusée d’avoir volé des technologies américaines.

Les tensions diplomatiques entre Pékin et Washington n’ont pas cessé de grimper forçant ainsi Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei, à sortir de son mutisme — lui qui ne s’était jamais exprimé publiquement — pour tenter de rassurer les États-Unis. Mais ce n’est pas la seule chose susceptible d’inquiéter les personnes travaillant pour le géant chinois.

Des moments difficiles à venir

En effet, Ren Zhengfei a également diffusé deux messages en interne à ses employés pour les prévenir que les temps à venir seront difficiles à vivre pour l’entreprise. Le Financial Times — relayé par Les Échos — révèle que ces mémos ont été rédigés au début de l’hiver — et donc juste avant l’arrestation d’une des plus hautes responsables de Huawei sur la demande des autorités américaines. Cependant, ils sont disponibles sur l’intranet du groupe depuis seulement vendredi dernier.

Dans ces notes, l’homme d’affaires explique que la situation de son entreprise pendant les prochaines années « ne sera pas aussi brillante qu’on l’imaginait » et annonce qu’il faudra se « préparer à affronter des moments plus difficiles ». Il estime que les trente dernières années ont été trop faciles, que « les choses sont allées trop bien ».

Pour se préparer à ce futur moins radieux, il appelle à revoir à la baisse des objectifs « irréalistes » et à licencier les employés jugés « médiocres » afin de réduire les coûts de la main-d’œuvre.

Développement de la 5G

Pour Ren Zhengfei, le développement de la 5G est également un challenge plus compliqué que celui que posait le réseau 4G. Le fondateur parle carrément de « terrain miné » avant de nuancer en disant que « si des mines peuvent exploser ici ou là [… ], il n’y aura pas une explosion générale ».

Le grand patron souhaite aussi s’assurer que chacune des filiales à l’étranger prouve son efficacité. Rappelons que Huawei s’est déjà taillé une réputation assez sévère quant à sa gestion des ressources humaines en Chine. Rappelons notamment que deux employés ont été lourdement sanctionnés après avoir publié un tweet depuis un iPhone.

Retrouvez l’actualité de 5G

Les Échos

via FrAndroid – LA communauté francophone Android http://bit.ly/2SfKmAo

January 21, 2019 at 02:31PM

Vu sur le web > Satya Nadella lève le voile sur un Microsoft 365 pour le grand public

http://bit.ly/2AVnBLr


Satya Nadella lève le voile sur un Microsoft 365 pour le grand public

Une solution complète par abonnement

Plus rentables que la vente définitive et permettant de lisser les coûts, les services par abonnement prennent de l’ampleur dans de nombreuses offres. Déjà adepte du système, Microsoft pourrait aller plus loin d’ici quelques mois.

employee-3005501_1920.png

© Pixabay.


Microsoft se prépare-t-il à forcer le monde entier à passer aux services par abonnement ? Peut-être pas, ou alors pas tout de suite. Mais si l’on en croit les récents propos tenus par le PDG de l’entreprise, un changement de paradigme pourrait bientôt intervenir avec le lancement d’une offre Microsoft 365 dédiée au grand public. Toute la question est alors de savoir en quoi va consister cette fameuse offre. Rappelons que pour l’instant, Microsoft 365 se réserve aux marchés professionnel et éducatif et propose de nombreux services tels qu’Office, Windows 10 et Enterprise Mobility + Security, basant son modèle économique sur un système d’abonnement. 


C’est lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de Redmond (siège du géant) que Satya Nadella aurait dévoilé son intention de proposer une suite complète aux clients

mainstream

. Le dirigeant a affirmé sa volonté de revenir aux sources et au marché grand public après un gros focus donné aux mondes professionnel, scolaire et universitaire. Toutefois, le PDG n’a pas précisé quels services seraient inclus dans ce Microsoft 365 “pour tout le monde”, ni ce qu’il changera par rapport à l’actuel Office 365. D’après certaines sources, tous les détails de l’offre seront révélés lors de la conférence de Microsoft au Mobile World Congress de Barcelone (25-28 février 2019). Plus que quelques semaines à attendre. 

via Les Numériques http://bit.ly/2xsKshj

January 21, 2019 at 02:31PM

Vu sur le web > Onze pays de l’Union Européenne s’opposent à la directive sur le droit d’auteur

http://bit.ly/2CBHSWv


La controversée directive sur le droit d’auteur fait encore débat. Souvenez-vous, en juillet dernier, elle avait été rejetée par le parlement Européen. Puis, coup de tonnerre, en septembre, les parlementaires finissent par l’accepter malgré les inquiétudes qu’elle suscite. Un revirement probablement dû à une campagne de lobbying menée à la fin de l’été dernier. La nouvelle directive sur le copyright a été acceptée le 12 septembre par 438 voix contre 226. Les articles 11 et 13 font toujours débat, l’avenir de la directive est aujourd’hui totalement incertain.

Concrètement, l’article 13 traite de la négociation des accords avec les titulaires des droits. En effet, l’article contraint les plateformes web, notamment Facebook, Google et autres à vérifier que les vidéos postées sur leur plateforme ne violent pas le principe de copyright. De fait, des négociations devront être engagées avec les ayants droit. Dans le cas où aucun accord n’a été signé avec les titulaires des droits, les réseaux sociaux devront mettre en place un système de filtrage automatique chargé de signaler la mise en ligne de ces contenus et de les supprimer. C’est par exemple ce que fait Youtube, avec son outil Content ID qui scanne les vidéos afin de repérer celles qui sont similaires.

De son côté, l’article 11 porte sur la rémunération accordée aux éditeurs de presse par les plateformes web. Facebook serait donc contrait à verser une rémunération au média lorsqu’il réutilise un titre, un texte ou une image, et qu’un lien pointe vers l’article concerné. Pour être clair, tous les articles présents sur Google News devraient faire l’objet d’une rémunération de la part de Google vers les éditeurs de presse identifiés.

Depuis quelques jours, Onze pays s’opposent clairement au texte. C’est notamment le gouvernement populiste italien qui exprime ses doutes au sujet de cette directive européenne. Les états membres ont jusqu’à fin février pour rédiger puis soumettre et approuver ou non une nouvelle version du texte. Nous avons du mal à voir quel compromis pourrait être trouvé. Quoi qu’il arrive, cette mesure devrait avoir un réel impact pour les plateformes web.

Martin Kretschmer professeur de droit, spécialisé en propriété intellectuelle à l’Université de Glasgow a déclaré que : « si vous êtes une plateforme web, alors vous êtes responsable des contenus qui apparaissent sur votre plateforme. C’est la position adoptée par le conseil depuis mai, et cela pose de gros problèmes. Changer le régime du droit d’auteur sans vraiment comprendre où se situe le problème est stupide ».

via Siècle Digital http://bit.ly/1PJFehd

January 21, 2019 at 11:47AM

Vu sur le web > Motorola RAZR avec écran pliable : un premier rendu issu d’un brevet

http://bit.ly/2DphD7a


Le fabricant Motorola profitera-t-il de la notoriété de la marque RAZR pour dévoiler son premier smartphone avec affichage pliable ? L’information du Wall Street Journal trouve un écho dans les rendus d’un brevet soumis en décembre 2018.

Découverts par 91Mobiles, ils montrent un smartphone ressemblant assez à l’original mais doté d’un affichage unique pouvant se plier en deux grâce à un format clapet, comme le smartphone vendu à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires dans les années 2000 et qui intégrait dans la partie basse un clavier numérique.

Motorola RAZR 01 Motorola RAZR 02

Selon les rendus, l’écran du smartphone serait capable de se replier selon un rayon de courbure très court pour donner le même aspect clapet que l’original, avec sa partie basse logeant la connectique.

Une fois refermé, le smartphone intègre aussi un écran secondaire extérieur. Il ne s’agit que de l’illustration d’un brevet et rien ne dit que l’aspect final du smartphone sera forcément calqué sur celui du RAZR mais l’idée du retour du format clapet, avec les possibilités des technologies mobiles récentes, est sans doute un sujet de réflexion chez Motorola.


via Generation Nouvelles Technologies http://bit.ly/2oWrivL

January 21, 2019 at 01:30PM

Vu sur le web > France : la consolidation des télécoms passerait par la technique du grignotage

http://bit.ly/2U31EBm


Le secteur des télécoms est en pleine effervescence face à une possible consolidation. Mais il semblerait que cette dernière prenne une voie différente de ce qui était attendu. En effet, à défaut de passer de quatre à trois opérateurs rapidement, ces derniers adoptent la technique du grignotage pour se renforcer.

Free et Bouygues Telecom auraient adopté la même stratégie en rachetant des «petits» acteurs du secteur. Vendredi dernier, Iliad (la maison mère de Free) a ainsi dévoilé le rachat de 75 % du capital de l’opérateur Jaguar Network, spécialiste des services télécoms aux entreprises et de l’hébergement de données dans le cloud. Le même jour, Bouygues avançait sur son acquisition de Keyyo, un autre opérateur dédié aux professionnels.

Il faut dire que les deux groupes accusent un certain retard par rapport à Orange et SFR, et qu’il leur faut accélérer pour s’imposer sur ce segment du marché, qui pèse tout de même plus de 10 milliards d’euros par an. Selon Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad, « cette opération constitue une étape importante pour Iliad dans sa stratégie de développement. Le marché est en pleine mutation. Les entreprises et notamment les PME et ETI [entreprises de taille intermédiaire] font face à un triple défi : basculement vers la fibre optique, virtualisation des infrastructures et cybersécurité ».

Source

via Mac4Ever.com http://bit.ly/1wMqzWG

January 21, 2019 at 12:46PM

Vu sur le web > L’Élysée veut nommer Marie-Laure Denis à la CNIL et Roch-Olivier Maistre au CSA

http://bit.ly/2S2p2kY



La présidence de la République a annoncé vendredi que sur proposition du Premier ministre, le chef de l’État souhaitait nommer Marie-Laure Denis à la tête de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et Roch-Olivier Maistre au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Les mandats d’Isabelle Falque-Pierrotin et d’Olivier Schrameck arrivent en effet à leur terme.

Les assemblées ont été saisies de ces projets de nomination. Les parlementaires pourront s’y opposer, à condition de recueillir une majorité de 3/5èmes des suffrages de la commission compétente.


L’Élysée veut nommer Marie-Laure Denis à la CNIL et Roch-Olivier Maistre au CSA





























Copié dans le presse-papier !







via PC INpact http://bit.ly/1QwWIhs

January 21, 2019 at 10:06AM