Vu sur le web > Netatmo updating Presence and Welcome security cameras with HomeKit 

http://ift.tt/2wM85Rh

Netatmo announced today that it will support Apple HomeKit with its Presence and Welcome security camera systems. HomeKit support will bring Siri control, Home app access, and automation with other HomeKit accessories to the video cameras.


Sony A6500

Welcome ($120.90, reg. $199) is Netatmo’s 1080p HD indoor camera with a 130º field of vision and night vision, while Presence ($229, reg. $299) is the company’s weatherproof outdoor HD outdoor camera with zoom and a flood light. Here’s what Netatmo says HomeKit support enables:

Presence and Welcome users can now ask Siri to show the area they want to monitor (“Hey Siri, show me the entrance”, “Hey Siri, show me the front garden”) to see a live stream from the cameras. They can also activate, deactivate or modify Presence’s smart floodlight intensity just by using their voice (“Hey Siri, turn Presence’s light on”).

From the Apple Home App, users get immediate access to some of their cameras’ functions:

  • Watch real time live streaming
  • Be instantly informed when a motion is recorded, including movements coming from unwanted visitors. Receive a screenshot of the event in real time.
  • Rapidly verify if somebody recognised by Welcome is at home.
  • Turn on and off Presence’s smart floodlight and modify its intensity.

Netatmo already offers HomeKit support in a few other accessories: Netatmo Smart Thermostat, the Netatmo Smart Radiator Valves and the Netatmo Healthy Home Coach.

HomeKit support isn’t live just yet in Welcome and Presence, however, but Netatmo says the feature will come to all units including current models through a free firmware update. Presence will gain HomeKit support this fall while Welcome will ship second before the end of the year.

For now, D-Link makes the only HomeKit-compatible video system on the market, although it’s good news to learn that more options are hitting the market this year.


Check out 9to5Mac on YouTube for more Apple news:

VIDEO

via 9to5Mac https://9to5mac.com

August 31, 2017 at 08:47PM

Vu sur le web > Microsoft’s new Mixer mobile app lets you stream games from iOS and Android

http://ift.tt/2glsWAT

Microsoft is launching its Mixer Create app on iOS and Android today, allowing gamers to steam mobile games. Both apps will support mobile gameplay streaming, but there are some restrictions on the iOS side. Any games can be streamed from Android (just like YouTube or Twitch currently support), and games will need to support Apple’s ReplayKit to enable streaming from an iPhone. That means not every iOS game will work, but titles like Star Trek Timelines, Goat Simulator, Into the Dead, and Modern Combat 5: Blackout will all be supported.

Mixer Create will also include co-streaming so you can team up with PC or Xbox One streamers in a single session for viewers. During broadcasts the app also supports full access to the chat interface just like on Xbox One or PC, and you can also use the phone app purely for chat if you’re broadcasting from another device. The Mixer Create app is now available in the App Store and Google Play Store.

via The Verge – All Posts http://ift.tt/1jLudMg

August 31, 2017 at 06:06PM

Vu sur le web > Apple Officially Announces September 12th iPhone Event at the Steve Jobs Theater

http://ift.tt/2xPCcEg

Apple has officially announced a September 12th iPhone event that will take place at the new Steve Jobs Theater.

Let’s Meet at our place.
Please join us for the first-ever event at
the Steve Jobs Theater in Cupertino.

Share Article:
Facebook,   Twitter,   LinkedIn,   Google Plus,   Email,   Reddit,   Digg,   Delicious,   StumbleUpon

Follow iClarified:
Facebook,   Twitter,   LinkedIn,   Google Plus,   Newsletter,   App Store,   YouTube

Advertise Here

via iClarified – Apple News and Tutorials http://ift.tt/wdzRhu

August 31, 2017 at 06:44PM

Vu sur le web > Le vice-amiral qui « se fout » des backdoors nommé DSI du ministère des armées

http://ift.tt/2ellXqY

Le ministère de la défense a un nouveau directeur général des systèmes d’information et de communication pour son administration centrale : le vice-amiral Coustillière. Celui-là même qui a déclaré n’avoir rien à faire des portes dérobées lors d’un reportage mené par Cash Investigation.

« La Guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires ! ». Prononcée par George Clémenceau en 1887 dans l’affaire Schnæbelé qui avait nui aux rapports entre la France et l’Allemagne, cette célèbre citation pourrait aujourd’hui s’appliquer à l’informatique. Surtout quand il s’avère que le nouveau DSI de l’administration centrale du ministère de la défense « se fout » du débat sur les portes dérobées.

Voilà tout le problème que pose la nomination, survenue le 2 août 2017 par décret, du vice-amiral d’escadre Arnaud Jacques-Marie Coustillière. Alors qu’il doit prendre ses fonctions le 1er septembre, le nouveau directeur général des systèmes d’information et de communication s’est taillé une drôle de réputation en 2016 à l’occasion d’un reportage mené par Cash Investigation.

Dans une séquence consacrée au contrat « Open Bar » liant le ministère des Armées à Microsoft, contrat dont la régularité interroge et qui soulève des questions de souveraineté et de défense nationales, le vice-amiral ne montrait aucune espèce de préoccupation quant aux risques que peut poser l’utilisation de logiciels fournis par un éditeur étranger dans le système informatique de l’armée.

L’échange, retranscrit par l’April, qui se mobilise depuis des années contre le contrat « Open Bar », était ahurissant : alors que Snowden a révélé trois ans avant ce reportage les relations étroites qui existent entre les géants de l’industrie technologique américaine, dont Microsoft, et les services de renseignement des États-Unis, Arnaud Coustillière n’a pas montré le moindre signe d’inquiétude.

Le vice-amiral.

Questionné sur l’hypothèse de signer un nouveau contrat à l’identique avec Microsoft tout en ayant en tête les révélations de Snowden, le vice-amiral avait alors déclaré : « Moi très franchement ? Vous voulez ma conviction ? Oui, je le referais. Oui. Dans le fond je m’en fous de ce débat-là. C’est un débat qui a plus de quatre ou cinq ans, ce truc. Pour moi c’est un débat d’informaticiens. C’est un débat qui est dépassé ».

Un débat qui est dépassé ? Pas outre-Atlantique en tout cas. C’est même tout le contraire, vu les actualités concernant les craintes de Washington à l’égard de l’antivirus développé par l’éditeur russe Kaspersky, qui aurait même poussé le FBI à inciter le secteur privé à s’en passer sur fond de possibilités d’espionnage, ou les suspicions qui étaient apparues au sujet des routeurs chinois se trouvant au cœur des réseaux.

Et l’on ne parle même pas des activités menées par les États-Unis, qui sont documentées en partie par les fichiers confidentiels extraits par Edward Snowden.

Quel déplorable signal envoyé par le ministère des Armées

« Quel déplorable signal envoyé par le ministère des Armées qui confie les clefs de son système informatique à un homme qui balaie d’une pichenette la sécurité, la protection des citoyens et la souveraineté du pays », a réagi dans un communiqué l’association de promotion et de défense du logiciel libre, pointant sa « désinvolture face à ces enjeux, voire d’une incompétence coupable à un tel poste ».

Curieux, d’autant qu’avant d’être nommé DSI, Arnaud Coustillière était l’officier général commandant de la cyberdéfense à l’état-major des armées, une structure mise en place l’an dernier sur le modèle de ce qui se fait aux États-Unis et qui traduit l’évolution, depuis quelques années, de la doctrine française en la matière, et dont les missions incluent les actions offensives, le renseignement… et la protection.

De là à ce que la citation « L’informatique ! Une chose trop grave pour la confier à des militaires ? » succède à celle à Clémenceau, il n’y a qu’un pas.

Partager sur les réseaux sociaux

via Numerama.com – Magazine http://www.numerama.com

August 31, 2017 at 12:48PM

Vu sur le web > 62% des recrutements IT difficiles à réaliser en France

http://ift.tt/2xPaqYt

Le manque de cadres et d’ingénieurs dans les métiers du numérique se fait sentir surtout en Ile-de-France, relève une étude réalisée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc). Les ingénieurs spécialisés dans les télécoms et l’informatique font partie des métiers les plus sous tension.

En France, les prévisions d’embauche dans l’informatique sont à la hausse mais les recrutements restent toujours difficiles à réaliser. Les résultats d’une enquête du Credoc parue en aout 2017 mettent encore une fois en évidence des écarts élevés entre les besoins de recrutement des entreprises et l’offre dans les métiers  du numérique. Pour réaliser son étude, le centre de recherche s’est appuyé sur la dernière enquête Besoins en main-d’oeuvre (BMO) réalisée pour Pôle emploi et sur les données du recensement de l’Insee.  

A l’arrivée, les chiffres montrent que des tensions continuent à se faire sentir sur les métiers du numérique, avec une large part de recrutements jugés difficiles à réaliser. Sont principalement concernés les ingénieurs télécoms avec 66,2% de projets jugés complexes a effectuer ainsi que les cadres de l’informatique (61,7%) dans un contexte plus global. Pour le Credoc, les importants besoins en compétences numériques apparus avec la transformation numérique  sont la cause principale de cette pénurie.

Des écarts qui subsistent en région

En parallèle, des décalages importants apparaissent selon les régions. Sans surprise, l’Île-de-France arrive en tête en affichant une forte proportion de besoins en ingénieurs et cadres (21,4 %). En conséquence, les difficultés exprimées par les entreprises franciliennes pour recruter dans cette catégorie sont nettement plus importantes qu’au niveau national concernant les métiers des technologies de l’information. Ainsi, en  région parisienne, 70% des projets de recrutement les plus difficiles réaliser concernent les métiers des télécoms et 64% ceux de l’informatique.

via Toutes les actualités http://ift.tt/1armexL

August 31, 2017 at 03:02PM

Vu sur le web > Avec un iPhone 8 sans bouton d’accueil, comment convoquer Siri ?

http://ift.tt/2elByHa

Apple va demander aux utilisateurs d’iPhone 8 un petit effort pour remplacer les gestes historiquement liés au bouton d’accueil du smartphone (lire : Détails sur les ajustements d’interface d’iOS pour l’iPhone 8). Selon les indiscrétions de Bloomberg, des gestes remplaceront l’affichage de l’écran d’accueil (un clic) et le lancement du multitâche (deux clics). Mais qu’en est-il de Siri ?

L’assistant se convoque en effet en maintenant le doigt sur le bouton d’accueil du smartphone. Sur l’iPhone 8, on n’imagine pas que le seul moyen de lancer Siri soit de lancer à la cantonade « Dis Siri ». Comment Apple compte-t-elle s’y prendre alors ? Le développeur Guilherme Rambo a débusqué une référence intéressante dans le code d’iOS qui laisse penser que Siri pourra être lancé en maintenant le doigt sur le bouton d’allumage.

Ce geste n’est toutefois pas sans poser problème, car il permet actuellement d’éteindre ou d’allumer l’iPhone. Difficile de combiner cette fonction avec Siri sans s’emmêler les pinceaux… On ne sait pas ce qu’Apple a en tête, mais on peut poser comme acquis que le constructeur a bien prévu un mécanisme physique — et pas uniquement vocal — pour activer l’assistant.

Et puis il y a cette énigme de la taille du bouton d’allumage dans les représentations de l’appareil : il est plus grand que sur les modèles actuels. Une des hypothèses qui circule est que ce bouton intègrerait Touch ID. Mais Apple semble vouloir miser à fond sur Face ID, une technologie de reconnaissance faciale suffisamment robuste pour autoriser le déverrouillage de l’iPhone et les paiements Apple Pay. La grande taille de ce bouton signifie-t-il qu’il aurait deux états ? Un pour éteindre/allumer le smartphone, l’autre pour lancer Siri… Autre solution possible : appuyer plusieurs fois (deux ?) sur le bouton d’allumage, comme c’est déjà possible pour la fonction SOS (il faut alors appuyer cinq fois).

via MacGeneration http://www.macg.co/

August 31, 2017 at 02:06PM

Vu sur le web > Face ID : la reconnaissance faciale de l’iPhone 8 à des « années lumière » de la concurrence

http://ift.tt/2xAp1rx

Le système de reconnaissance faciale de l’iPhone 8 ne pourra pas être trompé avec une bête photo de l’utilisateur, rapporte Axios qui tient l’information de plusieurs sources ayant eu accès à Face ID. Celles-ci assurent également que la technologie développée par Apple est à des « années lumière » de la concurrence, de la même manière que Touch ID était en 2013 très en avance sur ce que proposait d’autres systèmes de reconnaissance des empreintes digitales.

Concept Prince StudioCliquer pour agrandir

Apple a commencé à travailler sur le sujet cette même année, avec l’acquisition de PrimeSense dont la technologie a servi à concevoir le Kinect de Microsoft. Apple a resserré cette technologie : de l’analyse des mouvements du corps, elle est passée à une reconnaissance très fine du visage grâce aux capteurs qui seront intégrés en façade du smartphone.

Face ID, qu’on a aussi rencontré sous le nom “Pearl ID” dans le firmware du HomePod, serait capable de s’ajuster à des changements dans l’apparence de l’utilisateur (barbe, moustaches, lentilles…). Sans oublier bien sûr la couleur de la peau. Cette technologie, pour performante qu’elle soit, devra tout de même faire ses preuves dans le monde réel : Apple a évidemment réalisé de nombreux essais avec ses employés, mais rien ne remplace l’usage de millions d’utilisateurs et des soucis de reconnaissance sont à prévoir.

Le site note que Face ID pourrait rencontrer des contrariétés dans certains cas, notamment des conditions de lumière limite et la distance entre le visage et l’iPhone (lire aussi : iPhone 8 : une détection de visage avec l’iPhone posé à plat). Axios écrit aussi que ce nouveau smartphone pourrait n’être commercialisé qu’un mois (ou plus) après les autres iPhone 7s/7s Plus.

via MacGeneration http://www.macg.co/

August 31, 2017 at 01:08PM

Vu sur le web > Galeries Lafayette va racheter La Redoute

http://ift.tt/2wkfypR

Accélérer la transformation digitale. Le mot d’ordre de nombreuses entreprises, à l’heure du tout-numérique, est également celui du groupe Galeries Lafayette, qui va racheter La Redoute pour un montant non dévoilé ont annoncé jeudi les deux entités dans un communiqué commun. A l’issue de l’opération, qui devrait avoir lieu « au cours des prochains mois », Galeries Lafayette, via sa holding Motier, détiendrait 51% de La Redoute, « avec l’objectif d’en réaliser l’acquisition à 100% à terme », précise le communiqué.

| Lire aussi : Vente en ligne: Galeries Lafayette se renforce avec BazarChic

Ce rapprochement permettrait notamment au groupe Galeries Lafayette, donc, « d’accélérer sa transformation digitale, et à La Redoute de consolider son avenir et un développement rentable et durable en s’adossant à un groupe familial, actionnaire de long terme », a encore souligné le communiqué. Cet achat interviendrait moins de deux ans après le rachat par Galeries Lafayette de BazarChic, l’un des pionniers de la vente privée en France. En juin 2016, le groupe avait également acquis le site InstantLuxe, spécialisé dans la vente en ligne d’occasion de maroquinerie et de joaillerie de grandes marques.

La Redoute, un chiffre d’affaire de 750 millions d’euros

Pionnier et longtemps fleuron de la vente par correspondance en France, La Redoute est détenue majoritairement par ses dirigeants ainsi que des managers depuis 2014, après avoir été plusieurs années sous le giron du groupe Kering (ex-PPR). La société fondée en 1873 sous le nom de « Filatures de la Redoute » aujourd’hui un des principaux acteurs du e-commerce dans les secteurs de la mode et de la maison, présente un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros, et compte 9 millions de visiteurs uniques mensuels, détaille le communiqué.

A travers ce rapprochement, les co-présidents de La Redoute Nathalie Balla et Eric Courteille, qui devraient continuer à diriger le groupe, espèrent atteindre un milliard d’euros de chiffre d’affaires à horizon 2021. « Les positionnements et expertises complémentaires de La Redoute et des Galeries Lafayette (…) permettraient de faire émerger un groupe leader du commerce physique et digital, spécialiste de la mode et de la maison », s’est félicité pour sa part le président du directoire du groupe Galeries Lafayette Philippe Houzé, cité dans le communiqué.

(Avec AFP)

via La Tribune http://ift.tt/1gouGom

August 31, 2017 at 11:14AM

Vu sur le web > Libratone will convert its Zipp and Zipp Mini speakers into Alexa-powered smart speakers this fall

http://ift.tt/2vHIPYI

Libratone’s Zipp and Zipp Mini wireless speakers support Wi-Fi as well as Bluetooth, they have touch-sensitive controls, and they’re equipped with microphones. Libratone is now leveraging those features to tap Amazon’s Alexa Voice Service and transform the speakers into battery-powered Echo clones that sound much better than the originals.

This fall, Zipp and Zipp Mini owners will be able to download a free firmware update that activates Alexa. Once that’s installed, they’ll be able to use voice commands to control their speakers as well as their smart-home devices. They’ll also be able to ask Alexa for news, sports, and traffic updates and anything else an Amazon Echo, Echo Dot, or Amazon Tap can do. Unlike Amazon’s speakers, they’ll be able to deploy the Zipp and Zipp Mini in multiple rooms—just like Sonos speakers.

zipp black detail Libratone

To get Alexa’s attention, users will need to touch the  button on top of the speaker (the bird is Libratone’s logo).

Battery power is a feature that only the Tap provides (unless you buy an accessory device, like the recently reviewed Vaux speaker dock). But the Zipp and Zipp Mini will be limited in two ways: First, you’ll need to touch the speaker to get Alexa’s attention (as you do with the Tap). Second, the dual microphones on these speakers are near-field devices, so you’ll need to be relatively close to speak with Alexa. That’s because the mics’ original purpose was just to provide speakerphone functionality.

[ Further reading: The best wireless routers ]

Libratone president Mike Culver told me in a briefing yesterday that Libratone isn’t finished upgrading the Zipp family. The company intends to add Apple AirPlay 2 support as soon as Apple releases the new protocol.

To comment on this article and other TechHive content, visit our

Facebook

page or our

Twitter

feed.

via Macworld http://ift.tt/1lhrOHv

August 31, 2017 at 09:14AM

Vu sur le web > iPhone 8 : le résumé de 18 mois de rumeurs

http://ift.tt/2wpOcNx

Encore une bonne quinzaine de jours et les rumeurs sur l’iPhone 8 et les successeurs des 7 et 7 Plus pourront s’éteindre. L’occasion de faire un point sur ce qui paraît acquis dans leurs caractéristiques et sur les détails qui sont encore sujets à interrogations.

crédit : MKBHD Cliquer pour agrandir

Cette frénésie de rumeurs est chaque année très vive mais cette fois plus encore. D’abord parce qu’on attend un modèle complètement redessiné. Il y a la curiosité naturelle de nous autres, les utilisateurs, et celle, que l’on imagine tout aussi forte, des fabricants d’accessoires. Nul doute que certains ont essayé de monnayer très tôt le plus d’informations possible, pour anticiper leurs nouvelles lignes de produits, contribuant éventuellement à la propagation de ces rumeurs.

Avec l’aimable participation d’Apple

Ensuite, parce qu’Apple a, bien malgré elle, participé à ce grand barnum avec la mise en ligne accidentelle du firmware du HomePod. Son système, baptisé "AudioOS", est basé sur iOS 11 mais il était destiné, dans cette forme préliminaire, à un cercle réduit de testeurs de la future enceinte. Des infos précieuses et absentes des bêtas distribuées aux développeurs y figuraient pour qui savait les chercher. C’est par ce biais que la silhouette caractéristique de cet iPhone 8 a pu être enfin confirmée auprès de la meilleure des sources…

Un fichier graphique illustrant le nouvel iPhone, trouvé dans le firmware du HomePod (via @_inside)

Si ce feuilleton des rumeurs sur l’iPhone 8 a pu paraître aussi interminable que la course à l’élection présidentielle c’est parce que ce fut le cas. Les premiers détails sérieux sur cette nouvelle génération ont été donnés dès le mois de mars 2016, alors que les iPhone 7 et 7 Plus naviguaient encore au large !

Il est aisé, après coup, de juger évidente telle ou telle affirmation mais l’analyste Ming-Chi Kuo s’avançait il y a plus d’un an sur l’utilisation d’un écran OLED dès 2017 au lieu de 2018, sur une diagonale de 5,8" installée dans un châssis plus petit que celui d’un iPhone 6s Plus, sur le retour à d’un dos en verre, sur un pourtour métallique, sur l’utilisation aussi de la recharge par induction, sans oublier l’arrivée d’une méthode complètement nouvelle pour l’identification biométrique. Pas mal…

iPhone 7 et maquette d’un 8 Cliquer pour agrandir

Tout au long de l’année, il est resté fidèle à ces points clefs. En novembre il parlait d’une gamme de trois modèles et non de deux, comme c’est le cas depuis les iPhone 6/6 Plus.

iPhone 7s, iPhone 8, iPhone 7s Plus Cliquer pour agrandir

18 mois plus tard, ces propos attendent bien sûr d’être mis à l’épreuve des annonces d’Apple. Cependant, force est de constater que ce portrait-robot établi au printemps 2016 n’a pas changé et qu’il s’est même trouvé renforcé au fil des mois. Plus tard dans l’année, le même analyste avait donné d’autres détails, tel que l’agencement de la carte-même sur deux niveaux pour gagner de la place et sur une batterie en L formée de deux modules séparés. Là encore, des affirmations qui ont l’air d’être confirmées par des photos parues ces jours-ci.

Alors, si vous revenez de longues vacances loin du réseau, voici un état des lieux sur les dernières rumeurs et informations relatives aux prochains iPhone.

iPhone 8 : ce qui semble acquis

Design : face avant, l’Essential d’andy Rubin est le smartphone qui semble le plus proche de ce à quoi devrait ressembler l’iPhone 8. Ce nouvel entrant dans le monde Android n’y a pas gommé les bordures latérales comme Samsung mais il étire son écran au maximum.

crédit : AndroidCentral

Essential a glissé des capteurs dans une très mince et presque invisible gouttière juste au-dessus de l’écran et la caméra, plus grosse, est placée dans une petite encoche qui rentre dans l’écran.

crédit : MKBHD

C’est une tendance qui est en train de s’affirmer et qui deviendra la norme d’ici un à deux ans. Si ce n’est qu’Apple, dès cette année, pourrait faire encore mieux qu’Essential, en réduisant à son minimum la hauteur de la bordure inférieure, puisqu’il n’y a plus de bouton physique Touch ID à y loger. La bordure supérieure serait également rabotée sur ses côtés, ceux où il n’y a pas de capteurs à mettre, créant par là-même une forme d’encoche qui entre dans l’écran. Pas d’écran débordant comme sur les S8, car si c’est superbe à l’œil c’est aussi plus fragile et ce n’est pas compensé par une grande utilité dans l’emploi du téléphone.

Cliquer pour agrandir

L’iPhone 8 aurait des dimensions physiques très proches de celles d’un iPhone 7 de 4,7" mais avec un écran et une définitions plus grands : 5,8" et 2 436 x 1 125 pixels. Dès février dernier, Ming-Chi Kuo parlait de la présence d’une "zone fonctionnelle" au bas de l’écran, mais il ne disait rien des usages possibles. Sur ce point on n’a pas beaucoup avancé. De ce que l’on en comprend, ce bandeau inférieur ne serait pas utilisé pour l’affichage principal mais à d’autres éléments du système ou contextuels aux applications. Ces questions restées sans réponses ont au moins le mérite de pimenter l’attente de ce téléphone.

Les dimensions de l’iPhone 8, un grand écran dans un petit format Cliquer pour agrandir

Le firmware du HomePod a en tout cas révélé des références à cette nouvelle définition écran. Le système de l’enceinte indique aussi que le fonctionnement de la barre de statut en haut de l’écran a été modifié. Qu’il peut s’afficher en deux parties pour tenir compte de la présence de l’encoche.

Ce principe de "zone fonctionnelle" peut contenir un bouton virtuel surnommé “Home Indicator”, indique également ce firmware. Autres suppositions tirées de ces données, le clavier virtuel présenterait une nouvelle interface “dock”. Apple pourrait par exemple insérer dans cette zone du bas de l’écran des boutons de fonction, comme le microphone ou la mappemonde lorsque le clavier est utilisé. Il y aurait aussi une fonction de réveil de l’écran par un simple tap dessus, comme le font des téléphones Android.

Face arrière, on l’a vu et revu au fil des maquettes et schémas, les deux capteurs photos et le flash se retrouvent alignés verticalement et ce module continue de bien déborder du châssis.

Grand bouton pour la mise en marche et double capteur photos à la verticale

Un châssis qui entourerait le téléphone d’un acier inoxydable à la manière de l’Apple Watch, comme en écho au style indémodable de l’iPhone 4. La face arrière reviendrait à du verre pour une fonction de recharge sans-fil. Le bouton de mise en marche serait bien plus grand. Peut-être pour intégrer un capteur d’empreintes à la manière de l’Xperia Z5 de Sony ou, tout bêtement, pour être plus facile à atteindre… ?

Photo et vidéo : Des évolutions dans la partie photo ont été décrites au travers du firmware du HomePod. Avec une réserve toutefois, des fonctions peuvent être mentionnées dans le code sans être activées pour autant.

Cliquer pour agrandir

Y figuraient ainsi l’enregistrement au ralenti qui passerait de 720p/240 i/s à 1080p/240 i/s ainsi qu’un terme encore inexpliqué de "ModernHDR" (aura-t-il un lien avec le format HEIF ?). Présente aussi la mention d’un enregistrement en 4K et 60 i/s, devant comme derrière, alors qu’aujourd’hui on a au mieux du 4K en 30 i/s à l’arrière et du 1080p avec la caméra frontale.

Mais ce n’est pas tout, autres indices repérés dans cet HomePod décidément très bavard, la fonction "SmartCamera" où l’appareil photo reconnaîtrait d’emblée la nature de certaines scènes (feu d’artifice, neige, lever et coucher du soleil), les conditions d’éclairage ou la présence de sujets en mouvement (les enfants par exemple). Tout cela avec comme mission d’adapter au mieux les réglages de la prise de vue.

La photo traditionnelle va certainement rester un axe fort dans la communication d’Apple mais ces capteurs améliorés serviront aussi à la réalité augmentée pour laquelle la Pomme a frappé fort avec ARKit dans iOS 11 (lire aussi Le nouvel iPhone intégrerait un laser 3D pour améliorer ARKit).

Prix : Tout récemment, le tarif, les couleurs et les capacités de stockage ont fait l’objet de rumeurs supplémentaires :

Enfin, ce nouvel iPhone coûterait autour de 999 $ dans sa version de base, d’après des confidences recueillies par le New York Times. Plus embêtant, cette suggestion de Ming Chi-Kuo qui parlait d’une disponibilité ultra-serrée au lancement. Son évaluation du début août avait de quoi laisser pantois : 2 à 4 millions d’unités pour le premier trimestre de commercialisation. La dernière fois qu’Apple a donné des chiffres de lancement c’était pour les 6s et 6s Plus : 13 millions d’unités… vendues en trois jours.

iPhone 8 : ce qui fait débat

Biométrie : intégré sous l’écran, fondu dans le bouton de mise en marche, logé à l’arrière du téléphone ou purement et simplement retiré… Le sort fait au bouton Touch ID continue d’être empreint de mystère.

Plusieurs fois des maquettes et schémas techniques ont accrédité l’idée d’un déplacement vers l’arrière du téléphone. Une technique éprouvée mais pas forcément excitante tellement elle est devenue courante sur Android. Qualcomm a annoncé travailler sur un capteur d’empreintes sous l’écran mais il renvoie à une commercialisation dans un an au mieux. Apple est-elle à ce point plus compétente pour y être parvenue dès cette année ?

L’hypothèse qui tient la corde, amenée par Bloomberg et Ming Chi-Kuo, est le recours à une détection faciale 3D fiable et ultra-rapide, en lieu et place de l’empreinte du doigt. Un procédé plus abouti que celui de Samsung avec ses S8 et Note8 puisqu’il serait utilisable également pour Apple Pay. Alors que Samsung Pay ne peut exploiter la reconnaissance de l’iris pour le paiement sans contact. Il s’en tient au code PIN ou à l’empreinte digitale.

L’encoche en face avant contiendrait de nouveaux capteurs pour analyser les visages en 3D et le faire dans les meilleures conditions, jusqu’en basse luminosité. C’est un critère important. Depuis des années on a pris l’habitude que le bouton Touch ID ne s’embarrasse pas de savoir si on l’utilise en plein jour ou dans la pénombre, si l’on porte des lunettes, des lentilles, une casquette ou un passe-montagne. Il n’y a que les doigts mouillés et les gants qui le font hésiter.

Interface : avec déjà huit bêtas d’iOS 11 au compteur on pourrait affirmer que l’on sait maintenant à quoi s’attendre avec cet OS. Sauf que le design et les changements matériels apportés par le prochain iPhone induisent nécessairement des adaptations et changements.

Là ce sont les bêtas d’iOS 11 qui ont commencé à effriter le secret qui entourait quelques nouveautés d’interface, dont une implique un geste vertical pour convoquer l’écran du multitâche au lieu du Centre de contrôle (lire iOS 11 : deux vidéos cachées expliquent des actions inédites). Bloomberg a depuis apporté plusieurs détails, comme le Dock de iPad qui arriverait sur l’iPhone et une gestuelle pas mal remaniée pour circuler dans l’interface (lire Détails sur les ajustements d’interface d’iOS pour l’iPhone 8).

Image Maksim PetrivCliquer pour agrandir

Nom : "iPhone 8", "iPhone Edition", "iPhone Pro" ou tout simplement "iPhone" ? Les idées ne manquent pas pour ce nouveau modèle qui sortira pour le 10e anniversaire du smartphone. Pas sûr qu’Apple ne cherche à le refléter dans le nom, ce n’est pas son genre. Mais il s’agira de la première rupture franche dans l’évolution des iPhone depuis les iPhone 6/6 Plus. Il y aurait matière à repartir sur un nouveau pied plutôt qu’utiliser le banal compteur de générations.

Un chamboule-tout dans la gamme

Ce lancement d’un nouveau modèle ainsi que la mise à jour de ceux existant n’est pas courant chez Apple. Ce qui peut amener à envisager un catalogue plus resserré. Au lieu de 6 modèles (iPhone 8, iPhone 7s/7s Plus, iPhone 7/7 Plus et un iPhone SE peut-être rafraîchi) on n’en aurait plus que 4 en supprimant les 7 et 7 Plus du catalogue. Cela rendrait la gamme plus simple, à la manière de celle des iPad : un iPhone 8 dans le haut du panier, de bons iPhone 7s/7s Plus performants mais plus abordables pour ceux que la nouveauté à tout crin indiffère et un SE en entrée de gamme.

iPhone 7s et 7s Plus

Il s’est dit peu de choses à propos de ces modèles qui suscitent moins de curiosité. Ils utiliseraient la recharge sans fil et seraient ainsi munis à leur tour d’un dos en verre. Cette semaine, leurs dimensions présumées ont fuité. Elles sont à un cheveux près identiques à celles déjà annoncées au milieu du mois et traduisent de très légères augmentations. Une prise d’embonpoint qui ne gênera peut-être que les étuis très fins qui corsètent au plus près les iPhone actuels.

  • iPhone 7s : 138,44 x 67,26 x 7,21 mm
  • iPhone 7 : 138,2 x 67,1 x 7,1 mm
  • iPhone 7s Plus : 158,37 x 78,1 x 7,41 mm
  • iPhone 7 Plus : 158,2 x 77,9 x 7,3 mm

Au delà de ça, on a vu passer des photos de carte-mère ainsi que de la puce A11 qui équiperait ainsi toute la nouvelle gamme sans distinction.

iPhone 7s Cliquer pour agrandir

via MacGeneration http://www.macg.co/

August 31, 2017 at 10:04AM