Vu sur le web > RCS support in Messenger going live for some T-Mobile users

http://ift.tt/2jRSOqV

RCS, short for Rich Communication Services, has been aiming to replace SMS for years. But unlike the universal SMS standard, there are multiple RCS implementations that don’t work with each other. Google has been working to solve this, by adding RCS support to Google Messenger and working with carriers to implement Jibe’s ‘Universal RCS Profile.’

Right now, only Sprint and Rogers support the Jibe RCS profile, but T-Mobile may be next. Multiple T-Mobile customers on Reddit, Twitter, and Google+ have reported seeing the RCS activation popup in Google Messenger.

T-Mobile is no stranger to RCS, with the company announcing its own implementation called ‘T-Mobile Advanced Messaging’ back in 2015. It remains to be seen if Advanced Messaging will be abandoned in favor of Jibe RCS, but hopefully an official announcement isn’t too far off.

via Android Police – Android News, Apps, Games, Phones, Tablets http://ift.tt/gyxKPg

January 31, 2017 at 01:38PM

Vu sur le web > iOS 11 pourrait marquer l’abandon du support des applications 32 bits

http://ift.tt/2jR5s9w

iOS 11 pourrait marquer l’abandon du support des applications 32 bits

Du premier iPhone jusqu’à l’iPhone 5, Apple a utilisé des processeurs avec une architecture 32 bits. En 2012, l’iPhone 5s a fait évoluer les choses avec une architecture 64 bits. Nous sommes toujours avec celle-ci depuis 5 ans maintenant. Par conséquent, il existe des applications 32 bits et 64 bits sur l’App Store. Mais la situation pourrait évoluer à l’avenir.

Avec la bêta d’iOS 10.3, Apple affiche un message différent lorsque l’utilisateur lance une application 32 bits. « Cette application ne fonctionnera plus avec les futures versions d’iOS. Le développeur de cette application doit la mettre à jour pour améliorer sa compatibilité » peut-on lire sur l’écran. Ce message suggère qu’iOS 11 sera un système où le 64 bits sera exclusivement disponible avec l’abandon du 32 bits.

En soi, ce n’est pas réellement une surprise. L’iPhone 5, qui est en 32 bits, est le dernier iPhone à profiter d’iOS 10. Avec iOS 11, Apple va certainement le retirer de la liste pour proposer la mise à jour majeure à partir de l’iPhone 5s (qui est 64 bits).

Apple ne dit rien de plus précis pour l’instant. « Les futures versions d’iOS » est un message assez vague en soi, mais il suggère bel et bien qu’iOS 11 sera la version en question.

via iPhoneAddict.fr http://iphoneaddict.fr

January 31, 2017 at 10:01AM

Vu sur le web > Bruxelles voudrait bien clore le dossier des frais d’itinérance (mais vraiment)

http://ift.tt/2kQr6Z8

Andrus Ansip, Commissaire du marché unique numérique, vient de provoquer une troisième et dernière réunion de travail, qui a lieu en ce moment même, afin de fixer les fameux plafonds des frais d’itinérance. En effet, les différents acteurs restent encore partagés sur le dernier point, celui du du coût de la surfacturation. Le Parlement européen préconise un plafond initial de 4 euros par Go alors que les États membres désireraient 8,5 euros par Go.

Le Commissaire leur a demandé –par écrit– de montrer une « flexibilité significative » pour parvenir à un accord définitif, ajoutant que « si aucun compromis politique ne peut être obtenu mardi prochain, les citoyens vont remettre en question notre volonté commune et notre capacité de tenir nos engagements. C’est un risque que nous ne devons pas courir ».

En effet, rappelons qu’après une décennie d’efforts de Bruxelles, les frais de roaming seront supprimés à partir du 15 juin 2017 sous réserve d’une « utilisation raisonnable ». Les opérateurs redoutaient des abus de la part des consommateurs qui pourraient aller chercher leur carte SIM dans un État où les prix seraient moins élevés, et ce, afin d’utiliser quotidiennement ce forfait chez eux. De même, ceux qui bénéficient d’un forfait illimité pourraient consommer sans limite de la data dans un pays voisin sur une courte durée.

Pour éviter ces pratiques, la Commission a introduit deux limites. La première est la notion de « liens stables » : pour acquérir une carte SIM d’un État membre et l’utiliser sans frais supplémentaires dans un autre pays de l’Union européenne, il faudra résider, travailler ou être étudiant au sein de cet État. La seconde est la possibilité de surfacturer les abonnés un peu trop gourmands, à condition de justifier d’une consommation excessive et régulière durant au moins quatre mois. Enfin, il reste également à gérer les différences de prix entre les pays d’Europe du Nord et de l’Est.

Pour ces raisons, Ansip a décidé de faire de ce dossier, une affaire personnelle…

Source

via Mac4Ever.com http://ift.tt/1fLI331

January 31, 2017 at 09:24AM

Vu sur le web > Le salaire minimum pour obtenir un visa H1-B pourrait passer à 130.000 dollars

http://ift.tt/2jRwPhn

Le salaire minimum pour obtenir un visa H1-B pourrait passer à 130.000 dollars

Technologie : Jusqu’à aujourd’hui, le salaire minimum exigé pour tenter d’obtenir un visa de ce type était de 60.000 dollars, un montant déterminé en 1989 et inchangé depuis. Pour faire varier le nombre de visas accordés, le législateur se basait plutôt sur un quota annuel.

Une législation a été proposée à la Chambre des représentants américain (The High-Skilled Integrity and Fairness Act of 2017) qui, entre autres, veut plus que doubler le salaire minimum nécessaire à l’obtention d’un visa H-1 b, le passant à 130.000 dollars.

 

De quoi rendre beaucoup plus difficile pour les grandes entreprises de technologie outre-Atlantique le recrutement d’ingénieurs étrangers. Jusqu’alors, ce sont surtout des bataillons d’indiens qui ont rejoint des années durant la Silicon Valley pour occuper des postes tant chez Google que Facebook ou encore Microsoft.

Jusqu’à aujourd’hui, le salaire minimum exigé pour tenter d’obtenir un visa de ce type était de 60.000 dollars, un montant déterminé en 1989 et inchangé depuis assure Tech 2. Pour faire varier le nombre de visas accordés, le législateur se basait plutôt sur un quota annuel.

Recentrer le programme H-1 b sur son intention initiale

« Ma loi recentre le programme H-1 b sur son intention initiale : chercher et trouver les meilleurs et les plus brillants partout dans le monde et compléter l’effectif américain avec des travailleurs talentueux, très bien rémunérés et hautement qualifiés qui aident à créer des emplois ici en Amérique, et ne les remplace pas » assure la Démocrate Zoe Lofgren, qui propose cette loi. « Cela garantit que les employeurs américains peuvent avoir accès aux talents dont ils ont besoin, tout en supprimant les incitations pour les entreprises sont inférieurs salaires américains et externaliser les travaux, » dit-il.

Zoe Lofgren propose également de retirer les quotas par pays du programme tout en réservant 20% de ces emplois aux petites et moyennes entreprises.

Tout en émanant d’un élu démocrate, cette proposition de loi arrive dans un contexte d’incertitude pour les entreprises de technologie avec l’arrivée au pouvoir du président républicain Donald Trump. Ce dernier souhaite réserver les emplois sur le sol américain aux citoyens américains. Ce qui devrait forcer Google, Facebook et autres Apple à revoir leur stratégie de gestion des ressources humaines à court termes.

Pour aller plus loin sur ce sujet

via ZDNet News http://ift.tt/uMk4BG

January 31, 2017 at 06:57AM

Vu sur le web > Razer rachète la majorité de Nextbit, un jeune fabricant de smartphones

http://ift.tt/2kLyl5G

Le fabricant de périphériques pour joueurs Razer semble avoir des envies de diversification. Après s’être essayé au marché des ordinateurs portables avec son Blade, la marque entre timidement dans le marché des smartphones en rachetant la majorité des actifs de Nextbit.

Ces derniers temps, Razer multiplie les initiatives en dehors de sa zone de confort, que certains résumeront aux claviers multicolores. La marque s’est ainsi lancée dans le domaine de la réalité virtuelle avec son projet OSVR, et a récemment racheté THX, l’entreprise chargée de distribuer la certification éponyme, ce en partie grâce aux 75 millions de dollars levés début 2016 avec un fonds chinois.

Un smartphone, un nuage

Aujourd’hui, Razer annonce se lancer dans une nouvelle aventure dans le marché des smartphones. L’entreprise ne compte pas explorer seule ce nouveau terrain et a pour cela décidé d’acquérir une partie des actifs de Nextbit, une jeune pousse spécialisée dans la conception de smartphones.

La start-up californienne s’était notamment illustrée en septembre 2015 avec une campagne de financement sur Kickstarter pour son premier terminal, le Robin, qui lui avait permis de collecter 1,3 million de dollars, sur 500 000 attendus. La partie matérielle du téléphone est plutôt classique, avec un Snapdragon 808 aux commandes, accompagné de 3 Go de RAM, 32 Go de stockage et d’un écran IPS Full HD de 5,2 pouces, le tout sous un OS maison dérivé d’Android 6.0.

Sa particularité tient au fait que son équipe de développement mise beaucoup sur le cloud pour améliorer les capacités de l’appareil. D’abord au niveau du stockage, 100 Go d’espace étant offerts avec chaque terminal, le téléphone profite de chaque connexion à un réseau Wi-Fi connu pour envoyer des données dans le cloud, afin de libérer de l’espace si besoin est. Les photos sont par exemple conservées en basse définition sur l’appareil, mais en haute définition dans le cloud.

Quel avenir pour Nextbit et son Robin ?

Si dans son communique Razer n’évoque pas un simple rachat mais « l’acquisition de la majorité des actifs de Nextbit Systems Inc. ainsi que des employés et du management de la société », c’est parce que le fameux téléphone ne fait pas partie de la transaction. Les terminaux et leur partie logicielle seront encore pris en charge pendant six mois, mais au-delà il ne faudra plus rien en attendre. 

Pour la suite, les 30 employés de Nextbit plancheront sur de nouveaux projets dont Min-Liang Tan, le cofondateur et PDG de Razer, n’a pas souhaité parler devant nos confrères de TechCrunch. « On sera prêts à en parler quand ce sera prêt », élude-t-il. Il y a toutefois fort à parier qu’il ne sera pas question d’un nouveau clavier, ni d’un tapis de souris bardé de diodes multicolores.

Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l’univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.



via PC INpact http://ift.tt/1QwWIhs

January 31, 2017 at 08:06AM

Vu sur le web > Plex Acquires Watchup, A Streaming News Service

http://ift.tt/2kQ8msY

plex-media-player-free
Plex is widely known as the streaming media app that enables users to easily organize their media content and stream it to all of their devices. It’s now branching into the world of streaming video. The company today announced that it has acquired Watchup, a streaming news service. The company says that this is an important milestone for Plex in its mission to become the go-to standard for discovering, enjoying, and sharing media on all devices.

Watchup takes a slightly different approach to the news business. It provides users with a personalized experience which aggregates hundreds of the top news sources from across the globe, enabling users to build their own personalized newscasts from local, national, and international news sources based on their preferences. Watchup has more than 150 publishing partners which include the likes of CNN, CBS, Hearst Television, and others.

“Adding a trusted and reliable news experience into Plex, so that people can choose and organize the news they care about along with the other content they care about, is a natural next step for us,” said Keith Valory, CEO of Plex, while also revealing that more than ten million people across the globe use Plex to organize all of their media content.

Watchup is now easily accessible via Plex. The company didn’t confirm the financial terms of this acquisition.

Plex Acquires Watchup, A Streaming News Service , original content from Ubergizmo. Read our Copyrights and terms of use.

via Ubergizmo http://ift.tt/1dlMU9f

January 31, 2017 at 07:58AM

Vu sur le web > Le Cloud Orange va bientôt se refaire une santé sur Windows 10

http://ift.tt/2jxTdeD

Ayant pris conscience comme beaucoup que le Cloud est sans aucun doute la prochaine poule aux œufs d’or de l’informatique, Orange ne veut pas louper le coche et va faire son possible pour que ses clients grand public adoptent en priorité leur solution maison plutôt que celle des concurrents. Pour ce faire il n’y a pas 50 solutions, il faut aller chercher les clients où ils sont c’est à dire sur Windows quand ils sont sur leur ordinateur.

Pour ce faire Orange n’a pas hésité à investir un peu en redéveloppant à partir de zéro une application universelle pour tous ses clients utilisant Windows 10 (PC, Tablette et Mobile) afin de rattraper celles de la concurrence et ce qui existe sur iOS et Android. Une excellente initiative qu’on ne peut qu’applaudir car s’il est vrai que miser aujourd’hui uniquement sur Windows Mobile est stupide, développer par contre une application Windows qui accessoirement fonctionnera aussi sur Windows Mobile est sans aucun doute faire un pari sur l’avenir sans aucun surcoût (La même application sans aucune modification de code fonctionne réellement sur toutes les plateformes Windows).

Si le projet de l’application "Le Cloud d’Orange" pour Windows 10 est déjà très bien avancé avec une application déjà accessible à certains sur le Windows Store, Orange compte en plus sur le soutien de la FUT Factory, une communauté de salariés qui testent gratuitement et volontairement, en situation réelle, des produits et services Orange, avant leur commercialisation. Pour ce projet environ 150 FUTeurs ont été recrutés et si tout se passe bien, grâce à eux d’ici quelques semaines une nouvelle application "Le Cloud d’Orange" pour Windows 10 Classique / Windows 10 Mobile sera disponible pour tous.

via Smartphone France … http://ift.tt/HS8EtJ

January 31, 2017 at 01:08AM

Vu sur le web > La Cour des comptes tape fort sur le Plan Fibre

http://ift.tt/2jP5T46

La Cour des comptes tape fort sur le Plan Fibre

Avis d’expert : Pour l’institution, quasiment rien ne va : le budget initial sera largement dépassé, tout comme les délais de couverture. Et de plaider pour plus de "mix technologique".

Si on écoute le gouvernement, la couverture de la France en fibre optique est sur les rails. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les spots TV diffusés tous les jours sur plusieurs chaînes démontrant l’intérêt du très haut débit et surtout l’avancée des déploiements. Le tout avec de belles images de techniciens déroulant des tuyaux dans les champs…

 

Selon les derniers chiffres du régulateur, le nombre d’abonnements au très haut débit atteint 5 millions au 30 septembre 2016, ce qui représente 18% des accès Internet en France. Rappelons que selon la définition adoptée par l’ARCEP et l’Union Européenne, le Très Haut Débit correspond à un minimum de 30 Mb/s de débit descendant. La majorité de la croissance est à mettre au crédit du FTTH, : sa progression est +775.000 en un an pour atteindre 1,9 million d’abonnés. 

Rappelons que l’objectif affiché du Plan France Très Haut Débit est de fournir un accès Internet en très haut débit à tous (logements, administrations et services publics, entreprises) à horizon 2022, et ceci en couvrant l’ensemble du territoire national. Il a fallu près de 4 ans pour passer de 1,7 million à 5 millions d’abonnés à très haut débit et atteindre 18% du marché, peut-on encore espérer convertir plus de 20 millions d’abonnés en 5 ans pour atteindre l’objectif ? 

Pour la Cour des comptes qui s’est penché sur la question, en l’état, la réponse est "non". Dans un rapport très sévère, l’institution estime que quasiment rien ne va : le budget initial sera largement dépassé, tout comme les délais de couverture.  

Fibre en entreprises : la Cour appelle Orange à proposer des offre d’accès activé aux opérateurs alternatifs

"Les juridictions financières évaluent à 34,9 milliards d’euros le coût total du Plan, estimé initialement à 20 milliards. "L’absence de cofinancement privé pour la construction des réseaux d’initiative publique (seulement 1 milliard des 12 milliards d’euros d’investissements engagés, pour 3 milliards attendus) nécessite un concours des collectivités territoriales d’environ 6,5 milliards jusqu’en 2022, très supérieur aux prévisions. Une impasse de financement de 12 milliards des réseaux d’initiative publique est à prévoir au-delà de cette échéance", assène la Cour des comptes.

Par ailleurs, si l’objectif de couverture intermédiaire (50 % en 2017) sera bien atteint, l’insuffisance du co-investissement privé compromet l’atteinte de l’objectif de 100 % en 2022", peut-on lire. "Les juridictions financières constatent que le pilotage du programme au niveau national présente des déficiences et qu’il existe des lacunes manifestes dans l’organisation de la construction et de l’exploitation des infrastructures de réseaux. Les procédures d’attribution des subventions de l’État sont lourdes et complexes, alors même que les équipes des administrations centrales sont éparpillées et faiblement dotées", explique-t-elle. 

Sur la situation actuelle, la Cour des comptes estime que "la couverture de sa population en très haut débit fixe est inférieure à celle constatée dans de nombreux pays européens et les disparités de débit d’accès à internet sont importantes". 

Comme l’Arcep, l’institution s’inquiète du retard de la pénétration du très haut débit dans les entreprises faute d’offres bien dimensionnées par rapport à la demande et à cause du poids des deux acteurs dominants. "Les entreprises ont besoin d’offres adaptées en termes de confort d’utilisation, de débit symétrique, de sécurisation (taux de panne, délai d’intervention, délai de rétablissement, etc.) et de disponibilité d’interlocuteurs désignés. Les opérateurs mettant à disposition des entreprises des accès dédiés sur fibre optique fournissent ce type de garanties. Sur ce marché, les offres qui utilisent l’infrastructure en fibre optique d’Orange ont des conditions tarifaires élevées. En 2012, Orange, à travers sa marque Orange Business Services, assurait la couverture en fibre dédiée pour 77 % des entreprises françaises de plus de 20 salariés."

"La Cour recommande à l’Arcep de chercher à accroître la concurrence sur le marché à destination des entreprises. Celle-ci pourrait venir d’un réexamen de l’obligation qui serait faite à Orange de proposer aux opérateurs alternatifs une offre d’accès activé sur fibre optique dans le cadre des prochaines analyses de marchés". Ici, la Cour va donc plus loin que les recommandations de l’Arcep…

Plus globalement, les juridictions financières formulent 11 recommandations à destination de l’État, de l’Arcep et des collectivités territoriales. "Elles appellent en particulier à compléter et à actualiser, au vu des résultats atteints, les objectifs du Plan France très haut débit en introduisant un seuil minimal de débit montant et descendant, en augmentant le recours aux technologies alternatives à la fibre optique jusqu’à l’abonné, en intégrant un objectif de pénétration du numérique dans les entreprises et en les alignant sur le terme des schémas directeurs territoriaux d’aménagement numérique (2030)". 

La Cour invite également l’Etat à "renforcer le suivi de la performance des réseaux d’initiative publique en calculant leur taux de retour sur investissement ; à renforcer le pilotage du programme en mettant en oeuvre un parangonnage contractuel, juridique et financier ; à regrouper et mutualiser au niveau régional les fonctions à forte valeur ajoutée voire l’ensemble des fonctions des réseaux d’initiative publique ; à traiter explicitement l’enjeu de sécurité et de résilience des réseaux ; à organiser la transparence des engagements des opérateurs en zone d’initiative privée et la sanction de leur non-respect".

via ZDNet News http://ift.tt/uMk4BG

January 31, 2017 at 03:56AM

Vu sur le web > Mot de passe : les bons conseils de la CNIL aux particuliers comme aux professionnels

http://ift.tt/2kMSefV

La CNIL a fait publier une nouvelle recommandation au journal officiel en fin de semaine dernière qui précise les dispositions de la loi du 6 janvier 1978 modifiée sur l’informatique, les fichiers et libertés.

Des recommandations qui s’adressent aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Rappelons qu’en 2016 dans le monde, 123456 reste le mot de passe le plus souvent utilisé, suivi de sa variante à neuf chiffres, "qwerty" occupant la troisième place (petit rappel dans un tableau disponible ici).

Encore une fois, la liste dressée est affligeante, d’autant que comme la CNIL le précise "le mot de passe offre un faible niveau de sécurité s’il n’est pas associé à d’autres mesures de sécurité." Le bilan se veut inquiétant pour la Commission qui dresse ainsi un ensemble de recommandations "en se basant sur les pratiques d’authentification en vigueur sur les principales plateformes en ligne."

CNIL mot de passe

Quatre points essentiels se trouvent au coeur de ces recommandations, quatre étapes pendant lesquelles la gestion du mot de passe présente des risques : la création, l’authentification, la conservation et le renouvellement.

La création du mot de passe présente le premier risque : il faut choisir un mot de passe complexe, le plus long possible, qui mélange minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux. La plateforme qui accueille la création de mots de passe doit s’assurer de la sécurisation de l’espace de création et le chiffrement du mot de passe et du login lors de sa création.

L’authentification nécessite de s’assurer que l’on renseigne ses identifiants auprès du bon service en évitant les tentatives de phishing. Là encore, la plateforme doit s’assurer de l’absence de failles permettant d’intercepter les données.

La conservation du mot de passe est également mise en cause : est-il chiffré sur les plateformes? Les serveurs de stockage sont-ils sécurisés, quel algorithme est utilisé pour son chiffrement ?

Enfin le renouvellement du mot de passe est également un point essentiel : il est recommandé de changer régulièrement de mot de passe, à condition toutefois que les processus proposés sur les plateformes se montrent fiables. En outre, il faut là encore éviter le phishing, utiliser une boite mail sécurisé pour confirmer le changement de mot de passe…

CNIL Mot de passe

La CNIL dresse des recommandations plus spécifiques pour les utilisateurs en fonction du niveau de sécurité des plateformes. La longueur du mot de passe recommandé passe ainsi de 12 à 4 seulement selon les protocoles de sécurités adaptés par les plateformes d’authentification (identification à deux facteurs, blocage passé un nombre d’essais, nécessité de disposer d’un matériel physique unique).

La Commission boucle ses recommandations en rappelant qu’elle propose un générateur de mot de passe robuste pour les utilisateurs en manque d’inspiration.

via Generation Nouvelles Technologies http://ift.tt/UzUL7T

January 31, 2017 at 02:59AM

Vu sur le web > WhatsApp : vous saurez bientôt en temps réel où se trouve cet ami « qui arrive bientôt »

http://ift.tt/2kKIz6k

La plateforme de messagerie instantanée prépare une importante mise à jour dans laquelle il est question de géolocalisation en temps réel durant une période donnée et de suppression des messages avant ouverture par le destinataire.

whatsapp-geolocalisation

WhatsApp développe encore un peu plus son application au milliard d’utilisateurs. Les dernières versions bêta d’Android (2.16.399) et iOS (2.17.3.28) incluront une fonctionnalité de géolocalisation en temps réel. L’utilisateur pourra partager sa position avec plusieurs personnes.

Live Location Tracking permettra de visualiser la position d’un interlocuteur en temps réel sur une carte pendant un laps de temps défini à l’avance : de 1, 2 à 5 minutes ou 24h/24. L’option devra être activée par l’utilisateur, autrement dit la géolocalisation ne se fait pas par défaut.

Géolocalisation à activer

L’intérêt d’une telle fonctionnalité ? Retrouver plus facilement ses amis à un point de rendez-vous, au milieu d’une fête foraine ou d’un festival par exemple, sans avoir à s’envoyer plusieurs messages. Utile aussi pour prouver à ses amis que l’on est bien en chemin, quand on a l’habitude de dire : « je suis en route » les chaussures à peine enfilées.

Par ailleurs, une nouvelle fonctionnalité autrement plus intéressante devrait également faire son apparition : la suppression/édition des messages non lus par le destinataire, déjà présentée dans le changelog en décembre dernier.

À l’instar de ce qui se fait sur Gmail, la possibilité d’annuler l’envoi d’un email, Recall permettra aux utilisateurs de WhatsApp regrettant l’envoi trop spontané d’un message à une heure tardive de supprimer leur missive. Quant à la fonction « Modifier », elle se chargera d’en retirer toutes les fautes et autres mots fâcheux.

via Le Journal du Geek http://ift.tt/untYuH

January 31, 2017 at 04:37AM